A Propos de Yves Burnand

Professeur Yves Burnand

Yves Burnand a été nommé professeur de lycée à Lille et dans la région lilloise de 1956 à 1966, Elève de Paul-Marie Duval, il a soutenu, en 1965, une thèse de 3e cycle, « Aux origines de la classe équestre en Gaule narbonnaise intitulée « les Domitii aixois » à la suite de ses fouilles archéologiques en 1963 d’un mausolée découvert fortuitement en avril 1961 par le propriétaire du domaine de Barbebelle. Complétés par des fouilles en 1967, ces travaux sont publiés en 1975 dans son ouvrage sur les  « Domitii Aquenses ». Yves Burnand a aussi participé à des fouilles à la Sarrazinière en Ardèche en 1971.

Détaché au CNRS en 1966, il entre en 1967, sur proposition d’Edouard Will, à l’université de Nancy comme maître de conférences d’antiquité nationale et directeur du centre d’études gauloises et romaines, puis comme chargé d’enseignement, en antiquités nationales. Il est parallèlement chargé de cours complémentaires à la toute jeune université de Reims de 1968 à 1972.

Il est nommé professeur d’histoire du monde romain à l’Université de Nancy II et il devient professeur émérite d’antiquité nationale à partir de 1994. Il a été professeur invité dans plusieurs universités étrangères en particulier en Italie.

En 1977 il est élu membre correspondant à l’académie Stanislas. Il fonde et dirige le centre Albert Grenier qui publiera de nombreux ouvrages dans ses différentes collections, dont Gallia Romana. Il est nommé directeur des antiquités historiques de Lorraine pendant 7 ans de 1977 à 1983.

Il a dirigé de nombreuses thèses et habilitations dont plusieurs ont été publiées, comme les centuriones ad Rhenum d’O. Richierou Hercules salutaris et Hercules in Gallia  par G. Moitrieux.

Auteur de nombreux articles sur la Gaule romaine, il a organisé plusieurs colloques sur la peinture murale, l’iconographie religieuse de la Gaule romaine (avec H. Lavagne) publié en 1999 sous le titre Signa deorum ou encore a été organisateur en 1992 du colloque Claude de Lyon, empereur des Romains, publié en 1998. Yves Burnand s’est surtout signalé à la communauté scientifique par ses recherches en épigraphie. Celles-ci ont débouché en 1985 sur la publication de son œuvre majeure, les « Primores Galliarium, sénateurs et chevaliers de la Gaule romaine », issue de sa thèse et éditée en 2005, qui a obtenu un prix de l’académie des inscriptions et belles lettres en 2008.

Un hommage lui a été rendu en 2011 par la communauté scientifique par la publication dans Latomus des Corolla epigraphica, Hommages au professeur Yves Burnand. Il était commandeur dans l’ordre des palmes académiques.

Yves Burnand est décédé en janvier 2012.

Yves Burnand était marié avec Marie-Claire Guyonnet,qui était agrégée d’histoire et maître de conférences à l’université de Nancy 2. Ils ont eu trois enfants, Marie-Anne, agrégée d’allemand, Romain, chef d’entreprise, et Christiane, docteur en pharmacie. Les trois enfants sont membres fondateurs de l’association et la soutiennent financièrement.Yves Burnand était aussi très proche de ses cinq petits-fils, dont certains sont membres de l’association et dont l’ainé est agrégé d’histoire.

Par Gerard Moitrieux